DU GÉNIE NATIONAL

Régis Debray n’a pas son pareil pour débusquer dans la plus anodine des questions un sens caché qui renvoie à l’image que les français se font d’eux-mêmes. Par exemple, dans son dernier livre, il nous délivre en forme de fable un choix cornélien que les « Gensdelettres » auraient conçu afin de déterminer quel est l’écrivain qui incarne le mieux le « génie » français. Suivons-le donc dans son raisonnement, cela en vaut la peine.

Continuer la lecture de « DU GÉNIE NATIONAL »

ET MOI, ET MOI, AIMEZ MOïX

Il n’aura échappé à personne (de ceux qui suivent l’actualité littéraire en tout cas), que celle-ci s’annonce idéalement par un scandale. Telle est aujourd’hui la réalité médiatique où, si un tweet ravageur présidentiel marque le tempo de la politique, un beau scandale familial assure le tempo du monde des lettres. Comment en effet, faire parler des plus de 600 livres qui sortent en cette rentrée littéraire ? Impossible ! Impossible de les lire tous, ni même d’en lire le compte rendu.

Continuer la lecture de « ET MOI, ET MOI, AIMEZ MOïX »

POST AVIGNON, THEATRE TRISTE

Le ton du constat est général cette année, accusant une tendance déjà à l’œuvre les étés précédents : la programmation d’Olivier Py, de plus en plus orientée vers le politiquement correct, les sujets de société et les sujets politiques, (ce qui en soi ne serait pas un problème si la dimension artistique était au rendez-vous) se révèle malgré les chiffres de fréquentation assez constants, une fois de plus, décevante.

Continuer la lecture de « POST AVIGNON, THEATRE TRISTE »

VENDU, PAS ADJUGÉ !

Judith de Holopherne attribué à Carvage

Coup de théâtre dans la pièce du Caravage à Toulouse. Voilà la fin (supposée) du roman d’un tableau : le mythique « Judith et Holopherne » qui aura tenu les milieux de l’art et le grand public cinq ans en haleine a été retiré de la vente publique pour être cédé, de gré à gré. Continuer la lecture de « VENDU, PAS ADJUGÉ ! »