INTERMITTENTS : BIS RÉPÉTITA

En France, nous sommes les champions des affrontements sociaux, c’est à croire qu’ils sont nécessaires à notre fonctionnement démocratique. On ne sait pas anticiper, on ne traite les questions qu’au moment où elles se radicalisent et on en sort généralement meurtris et insatisfaits de part et d’autre. Et je ne parle pas ici de la SNCF, mais du conflit des Intermittents. Vous noterez qu’on ne dit pas de quoi on est intermittent, le mot vaut qualification et n’est pas le métier qui qualifie ici, c’est le statut à l’Unedic. Intermittent signifie donc : qui ouvre le droit à l’indemnisation du chômage. La chose est déjà assez singulière pour être relevée.
Continuer la lecture de « INTERMITTENTS : BIS RÉPÉTITA »

EXCEPTION CULTURELLE VERSUS INDUSTRIE CULTURELLE

Finalement nous l’avons échappée belle, le « non » français au mandat de négociation donné aux ministres du commerce de l’union pour discuter avec les Etats-Unis sur les accords de libre échange a finalement abouti à ce que le secteur de l’audio-visuel soit exclu de ces négociations au grand dam des Anglo-saxons. C’est une victoire de la France qui depuis 1993 mène le combat pour que cette « exception culturelle » soit garantie, au motif que la culture « n’est pas une marchandise comme les autres » et par ailleurs, comme ce fut le cas à l’UNESCO où la France avait aussi pris la tête de la révolte, pour garantir la diversité des cultures et de leurs productions. Et tout le monde de se réjouir dans notre pays, majorité, opposition, pas une voix divergente, tant nous avons là un « marqueur idéologique » qui réunit l’opinion publique d’un bout à l’autre de l’échiquier politique.
Continuer la lecture de « EXCEPTION CULTURELLE VERSUS INDUSTRIE CULTURELLE »

TAXATION DES ŒUVRES D’ART : LA CHASSE AUX RICHES CONTINUE

Enfin ça y est se diront les plus acharnés des censeurs, on va enfin taxer les œuvres d’art, enfin, plus exactement les possesseurs d’œuvres d’art, c’est-à-dire les riches. En a-t-on assez vus de ces « Pinault » de ces « Arnault » et autres « Cardin », collectionneurs, créateurs de fondations célèbres, acheteurs d’art et accessoirement propriétaires de maisons d’enchères, rivaliser d’audace, abattant des millions de dollars pour l’acquisition de chefs d’œuvres d’art ancien ou contemporain et tenant ainsi tête aux grandes fortunes américaines et celles du golfe. À la casserole fiscale ! Comme tout le monde ! Ils seront frits à la sauce républicaine ! Voilà qui sent bon le fricot révolutionnaire.
Continuer la lecture de « TAXATION DES ŒUVRES D’ART : LA CHASSE AUX RICHES CONTINUE »

A PROPOS DU PRINTEMPS DE SEPTEMBRE, QUESTION DÉRANGEANTE.

Beau titre en effet que celui de ce « Printemps de Septembre » à Toulouse : « l’histoire est à moi ». Le commissaire d’exposition s’interrogeant sur le sens à donner à cette manifestation déclarait : « comment les artistes voient-ils l’histoire du temps présent et celle du passé, comment se l’approprient-ils ? »
Continuer la lecture de « A PROPOS DU PRINTEMPS DE SEPTEMBRE, QUESTION DÉRANGEANTE. »